archives

En savoir plus... sur l'orientation

Vous êtes ici : Exposition virtuelle "Cartes et Plans d'Ancien Régime" / Exposition / En savoir plus / ... sur l'orientation
Folio 47 du registre [Arpentement et vérification des fiefs de l'hôpital d'Albi] (AD81, 1 HDt 169*)

 

 

 

Dans la cartographie ancienne, le nord ne se trouve pas systématiquement en haut de la feuille.

Lorsqu'une carte ou un plan est orienté(e), ce qui n'est pas toujours le cas, le système d'orientation peut prendre différentes formes, plus ou moins élaborées. Une simple croix avec une fleur de lys à l'une des extrémités peut servir à indiquer le nord. Les points cardinaux, avec leurs dénominations anciennes, sont également utilisés : levant (ou parfois orient) pour l'est, côté de l'horizon où le soleil se lève ; couchant, occident ou ponant pour l'ouest, côté de l'horizon où le soleil se couche. Le midi évoque naturellement le sud. Le septentrion désigne stricto sensu la constellation de la Petite Ourse, donc le nord puisque l'étoile polaire située au bout de la "queue" de cette constellation marque le pôle nord céleste ; le septentrion est très fréquemment utilisé pour orienter les parcelles de terre.

Les vents dominants peuvent aussi servir à orienter une carte. Ils sont fréquemment utilisés dans la description rédigée des lieux : l'aquilon désigne le nord ; le cers, vent violent du Bas-Languedoc, désigne l'ouest ; l'auta ou autan, qui souffle en provenance du sud-est, indique l'est.

 

 

 

 

Rose des vents du "Plan où est le masage d'en Alric, l'église de Saint-Jean de Tourtac, (etc.)" [le tout à Puylaurens] (AD81, 219 EDt CC 11)

 

 

 

La forme la plus évoluée d'orientation utilise également les vents : la rose des vents, étoile à 32 divisions (aires du vent), donne les points cardinaux et collatéraux. Elle est représentée le plus souvent sur le cadran d'une boussole.

 

 

 

 

 

 

 

Retour

 Plan du site Mentions légales