archives

En savoir plus... sur les cartes de Cassini

Vous êtes ici : Exposition virtuelle "Cartes et Plans d'Ancien Régime" / Exposition / En savoir plus / ... sur les cartes de Cassini

Objectifs et caractéristiques de la carte de Cassini :

  • Mesurer les distances par triangulation et assurer ainsi le positionnement exact des lieux.
  • Mesurer le royaume : déterminer le nombre considérable de bourgs, villes et villages semés dans toute son étendue.
  • Représenter ce qui est immuable dans le paysage.
  • Carte constituée de 182 feuilles numérotées de 1 à 175.
  • Chaque feuille rectangulaire couvre 40.000 toises sur 25.000.
  • Aux quatre coins, distance en toises à la méridienne de Paris et à sa perpendiculaire.

 

L'entreprise de la cartede Cassini :

  • 1746 : première triangulation dans les Flandres par Cassini III.
  • Demande de la levée de la première carte géométrique du Royaume de France par Louis XV, impressionné par ce travail cartographique.
  • César François Cassini de Thury (Cassini III) chargé d'effectuer ce travail à l'échelle "d'une ligne pour cent toises", soit 1/86.400.
  • Carte appuyée sur le réseau géodésique établi de 1683 à 1744 par Jean-Dominique Cassini et son fils Jacques (père de Cassini III).
  • Exécution des deux premières cartes (Paris et Beauvais), mais fin des crédits royaux due à la guerre de Sept Ans.
  • 1756 : Cassini de Thury fonde une société de 50 associés afin de rassembler les fonds nécessaires pour finir les levées de la carte. Des personnalités de l'époque y participent, dont la marquise de Pompadour. Les provinces souhaitant disposer d'une carte du territoire contribuent au financement.
  • 1760 : début des levées de la carte.
  • 1789 : fin des levées (après 30 ans), par Jacques Dominique Cassini, fils de Cassini IIII.
  • Publication retardée par les événements de la Révolution pour n'être achevée qu'en 1815.

 

Les acteurs :

Les ingénieurs recrutés, qui doivent posséder un minimum de connaissances en géométrie, sont formés sur le terrain. Les campagnes de levées à la planchette durent environ 6 mois. Les ingénieurs collectent les mesures d'angles et les toponymes, ainsi que des esquisses de la topographie. Les levées terminées, ils rentrent à Paris et dessinent les minutes des feuilles.

 

Critiques et commentaires :

  • Homogénéité et précision.
  • Fondée sur le positionnement d'un nombre suffisant de points, première carte de base du royaume, et première grande enquête toponymique au niveau national.
  • Carte de référence pour les cartographies des principales nations européennes pendant la première moitié du XIXe siècle.
  • Pas de localisation précise des habitations ou des limites des marais et forêts, mais précision du réseau routier (des photos satellite superposées correspondent presque totalement avec les routes dessinées plus de 200 ans avant). - Relevée à la planchette, aucune mesure précise de la topographie : "à peu près les hauteurs, les valllons, les contours des bois, la direction des chemins, le cours des rivières". Hachures d'autant plus épaisses que la pente est forte. Dans la plupart des cas, ingénieurs et graveurs renoncent à décrire convenablement le relief. Cassini ne prétend pas faire de la topographie : "... c'est une partie de la géographie tellement étendue, si minutieuse, si longue et si coûteuse [...] qu'elle ne peut être entreprise dans une carte générale".
  • Absence du réseau routier secondaire, justifié par le manque de stabilité de cet élément.
  • Aucune mise à jour majeure de la carte avant le début du XIXe sicèle (Cassini III écrit : "La topographie de la France étoit sujette à trop de variations pour pouvoir l'assujettir à des mesures fixes et invariables ; la seule position des clochers étoit plus constante et par conséquent déterminable").

 

Voir :

 

Retour

 Plan du site Mentions légales