archives

Carte de Cassini : Tarn : région de Castres : informations

Vous êtes ici : Exposition virtuelle "Cartes et Plans d'Ancien Régime" / Exposition / Cartes de navigation / 32. Tarn (département) / Carte de Cassini : Tarn : région de Castres : informations

L'histoire du document : Louis XV qui avait désiré être accompagné de César François Cassini de Thury (Cassini III) durant les camapgnes de Flandre afin de posséder les plans du théâtre de la guerre, fut tellement impressionné par la qualité de ses travaux qu'il le chargea, peu de temps après, de lever la carte du royaume à l'échelle d'une ligne pour 100 toises (1/86.000). S'appuyant sur une nouvelle triangulation générale exécutée de 1733 à 1744, cette carte géométrique est dès lors connue sous le nom de "carte de Cassini". Le territoire est divisé en 182 feuilles et les levées, commencées vers 1760, sont pratiquement achevées en 1789 par le fils de Cassini III, Jacques Dominique Cassini (Cassini IV).

D'abord destinées au roi qui se devait de connaître les pays sous sa domination, la carte de France méritait d'être également lue des sujets de Sa Majesté. Ce dernier point, qui envenima les relations entre les ingénieurs de Cassini et les militaires, fut résolu après la Révolution, lorsque les 182 feuilles allèrent terminer leurs jours au dépôt de la Guerre. D'une importance capitale pour le monde de la cartographie, elle sert de modèle à toutes les cartes nationales des différents Etats européens, et reste en service en France jusqu'au milieu du XIXe siècle, époque à laquelle on la remplace par la carte d'état-major, établie selon les mêmes principes, mais à une échelle de 1/80.000.

La carte de la région de Castres a été levée de 1771 à 1774, et probablement publiée en 1777.

 

La lecture du document : Cette carte géométrique numérotée 18 (avec celle de la région d'Albi numérotée 17), couvre la majeure partie du département du Tarn (formé également de parties de celles des régions de Carcassonne, Montauban et Toulouse

La représentation du relief est proche de la projection horizontale, par hachure plus ou moins épaisses selon la pente. De nombreux signes idéographiques et abréviations sont utilisés. Ils complétent les données purement cartographiques. La toponymie assez fidèlement rendus, si l'on excepte les variantes orthographiques ou dues à la prononciation occitane.

 

En savoir plus sur les cartes de Cassini.

 Plan du site Mentions légales